Digue 2020

Cementys Digue2020 monitoring

DIGUE 2020 : surveillance de digue

25 février 2021

Client : INRAE

Localisation : Digue à la mer à proximité des étangs du Fangassier et du Galabert (région PACA)

Type de surveillance : Suivi de paramètres physiques sur l’ensemble de l’ouvrage (température, succion, résistivité, humidité, pression interstitielle, pH et salinité dans le sol), mesures acoustiques par capteurs à fibre optique pour la caractérisation d’écoulements internes à la digue.

Objectifs du projet :

L’équipe Cementys a pris part au projet Digue 2020 visant à créer une plateforme de recherche sur le littoral méditerranéen. L’objectif est de quantifier l’impact des actions de la mer sur l’ouvrage à court, moyen et long terme.

Ce projet de recherche collaborative regroupe quatre laboratoires de recherche : l’INRAE, le Cerema, l’Université Gustave Eiffel et ESPACE, ainsi qu’un syndicat gestionnaire des digues, le SYMADREM. Nos ingénieurs sont intervenus lors de la phase de conception et au cours de la construction de la digue pour assurer l’implantation des différents capteurs de mesure.

Cementys ingénieurs monitoring Digue 2020

Enjeux clés :

L’érosion interne fait partie des causes majeures de rupture des ouvrages hydrauliques. Elle est induite par des phénomènes d’écoulements internes qui provoquent le détachement de particules du sol et leur transport dans le corps de l’ouvrage et sa fondation.

Les méthodes actuelles d’inspection de telles infrastructures ne permettent pas de déceler l’apparition de ce phénomène au sein de l’ouvrage.

Solutions Cementys :

Les outils de surveillance traditionnels n’étant pas efficaces, de nouvelles techniques de détection basées sur l’utilisation de capteurs acoustiques sont en cours d’étude. Ces méthodes reposent sur la mesure de l’énergie acoustique libérée lors du phénomène d’érosion interne à la digue. L’objectif est de caractériser la signature acoustique des écoulements turbulents à l’aide de capteurs à fibre optique répartis basés sur la technologie DAS (Distributed Acoustic Sensor).

A plus long terme, cette nouvelle approche non intrusive pourrait être utilisée pour faciliter la surveillance de digues et de leur fondation afin de prévenir le risque de rupture par brèche dont souffre ce type d’ouvrage.

Intervention :

L’innovation de cette plateforme de recherche Digue 2020 réside dans l’utilisation de sol traité à la chaux pour la construction de la digue. Afin d’étudier le comportement de ce matériau en milieu marin, plusieurs plots présentant des compositions et des caractéristiques de compactage différents ont été définis. L’instrumentation mise en place lors de la construction permet ainsi le suivi comparatif de ces plots via des paramètres physiques représentatifs de l’évolution de la structure.

La phase d’installation des capteurs s’est achevée au cours de l’été 2020. Plusieurs campagnes d’essai en laboratoire et sur site en partenariat avec l’INRAE ont été menées depuis pour caractériser la signature acoustique associée à l’apparition d’écoulements internes.

Pour en savoir + sur le projet Digue 2020 :